Pendant un voyage en Chine, Yongyun, le cofondateur de Tenmo, a découvert par hasard une tasse hors du commun nichée dans un petit salon de thé inaperçu de la région de Fujian. Son étonnement n’est pas seulement due à la couleur sombre de la tasse qui semblait déjà inhabituelle, mais l’aspect le plus surprenant de cette merveille est bien ses motifs incroyablement aléatoires et sa brillance exceptionnelle. Après une longue recherche, sa rencontre avec l’artisan producteur de cette œuvre lui a ouvert les horizons sur l’art Tenmoku.

Tenmoku tire son nom du temple de la montagne Tianmu (天目Mandarin : tiān mù ; japonais : ten moku ; anglais : Heaven’s Eye ) en Chine où des bols en fer émaillés étaient utilisés pour le thé. Le style est devenu très populaire pendant la dynastie Song (960–1279). En chinois, il s’appelle Jian Zhan (建盏), ce qui signifie “Jian (thé) tasse”.

Tasse à thé “Chawan” Tenmoku à tâches d’oiseau, Li Da

Histoire

Selon les chroniques en 1406, l’ empereur Yongle (1360-1424) de la dynastie Ming a envoyé dix bols ware Jian à la shōgun Ashikaga Yoshimitsu (1358-1408), qui a régné au cours de la période Muromachi . Un certain nombre de moines japonais qui se sont rendus dans des monastères en Chine ont également rapporté des pièces chez eux. Au fur et à mesure qu’ils devenaient appréciés pour les cérémonies du thé, de plus en plus de pièces ont été importées de Chine où elles sont devenues des produits très prisés. Trois de ces navires de la dynastie Song du sud sont si prisés qu’ils ont été inscrits par le gouvernemen dans la liste des trésors nationaux du Japon.

Caractéristiques

Il est composé de feldspath , de calcaire et d’oxyde de fer . Plus une pièce est refroidie rapidement, plus la glaçure sera noire.
Les Tenmoku sont connus pour leur variabilité. Au cours de leur chauffage et de leur refroidissement, plusieurs facteurs influencent la formation de cristaux de fer au sein de la glaçure. Un long processus de cuisson et un corps d’argile qui est également fortement coloré avec du fer augmentent la possibilité pour le fer de l’argile d’être attiré dans la glaçure . Pendant que la glaçure est fondue, le fer peut migrer à l’intérieur de la glaçure pour former des cristaux de surface, comme dans la glaçure à “taches d’huile”, ou rester en solution plus profondément dans la glaçure pour une couleur riche et brillante. Les taches d’huile sont plus fréquentes dans une cuisson d’oxydation.

Débris de tasse Tenmoku exposé au Musée d’art du temple Jingci, Hangzhou, Chine ©Xinhua News

Un temps de refroidissement plus long permet d’obtenir un maximum de cristaux de surface. Les potiers peuvent « mettre le feu » dans un four pour obtenir cet effet. Au cours d’une cuisson normale, le four est lentement amené à une température maximale en ajoutant du combustible, puis le ravitaillement est arrêté et le four est autorisé à refroidir lentement en perdant de la chaleur dans l’air qui l’entoure. Pour éteindre un four, le potier continue d’ajouter une quantité limitée de combustible après que la température maximale est atteinte pour ralentir le processus de refroidissement et garder les émaux fondus le plus longtemps possible.

Découvrir toutes nos tasses Tenmoku à partir de 19 euro

19.00

En stock

24.0027.00

En stock

59.00

Plus que 1 en stock (peut être commandé)

Promo !
39.00

En précommande

19.0022.00

En stock

14.00

En précommande

2 Commentaires sur “Qu’est-ce que cet incroyable art Tenmoku ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.